rootsandshoots
"Tout être vivant compte,
chaque individu a un rôle à jouer,
chacun peut contribuer à changer le cours des choses."
Jane Goodall

2007-2008

Roots & Shoots à l'American University of Paris (AUP)

Le 31 janvier 2008, le groupe de Roots & Shoots a eu l'immense plaisir d'accueillir et de rencontrer le Dr. Goodall. Un échange des idées et de propositions de projets a eu lieu dans une ambiance conviviale et priviliégée.
Ensuite Jane Goodall était attendue pour une conférence devant les étudiants de l'université. L'événement a fait salle comble, réunissant environ 200 personnes pour un des plus grands rassemblements dans l'histoire de l'université.

Une séance de dédicace a été organisée, ainsi qu'une vente des produits de l'Institut.

En tout, les événements organisés à l'AUP ont rapporté environ 1 400 euros à l'Institut.

1. Projets « Aide aux communautés locales »

Notre premier projet d'aide aux communautés locales a consisté à organiser une collecte de denrées alimentaires que nous avons offertes à l'antenne de la Banque Alimentaire la plus proche, à l'église St. Vincent de Paul, dans le 7e arrondissement de Paris.

Notre projet le plus important a été suggéré par le Dr.Goodall elle-même lors de sa visite : aider de jeunes africains à poursuivre leurs études. Une bonne partie des nos fonds, collectés lors de ventes de petits gâteaux organisées tous les quinze jours et lors d'une quête à l'occasion d'une fête sur le campus, a donc été consacrée à ce projet. Avec l'aide de Julie Estal, adhérente et bénévole de l'Institut Jane Goodall France qui se trouve sur le terrain en Tanzanie, nous avons créé une bourse pour les jeunes des groupes Roots & Shoots de cette région. Par prudence, nous avions fixé notre contribution à 850 € par an pour les quatre prochaines années, mais cette année nous allons pouvoir envoyer 1000 €, à répartir entre quatre candidats, trois au niveau lycée et un au niveau université.

Nous avons également organisé une collecte de vêtements, livres, et autres objets à la fin de l'année scolaire. Après avoir trié les vêtements, nous avons participé à un vide-grenier avec une partie de ce qui avait été collecté. Le prix de l'inscription au vide-grenier a été offert par un membre et nous avons dû acheter une tringle et des bâches contre la pluie (que l'on garde pour l'année prochaine): la vente nous a permis de récolter 560 €. Cet argent nous permettra d'envoyer des livres offerts par les étudiants au camp de réfugiés de Lugufu où travaille Julie Estal.

2. Projets « Protection des animaux »

Au départ, notre idée était de monter un projet autour des chiens abandonnés, car fin 2007, suite à une série d'agressions par des gros chiens, la France a connu une recrudescence du nombre d'animaux abandonnés. Cependant, malgré tous nos efforts, y compris plusieurs visites à la SPA de Gennevilliers et un nombre important d'échanges de mails, nous n'avons pas pu mettre en place la formation espérée pour nos membres.
Notre deuxième projet est également un projet
« Environment »: il s'agit de la création d'un habitat pour les oiseaux sauvages urbains sur les balcons d'un des immeubles de l'AUP (voir ci-dessous).

3. Projets « Environment »

Nous avons voulu créer cet habitat pour lutter contre la diminution des populations d'oiseaux des villes. Au départ, nous souhaitions créer cet habitat dans le bâtiment de l'AUP qui se trouve rue de Grenelle, car il y a là plusieurs jardins abandonnés sur les toits qui sont déjà des espaces sauvages utilisés par les oiseaux et qui ne demandent qu'à être améliorés. Après un long délai, l'accès à ces espaces nous a été refusé pour des raisons d'assurance. Nous nous sommes donc reportés sur les balcons de l'immeuble de la rue Saint Dominique, des espaces quasiment inutilisés sauf par quelques étudiants fumeurs. Sur les conseils du Dr. Goodall, nous avons décidé de limiter notre choix à des plantes indigènes et de recréer des haies dans lesquelles nous pouvons installer des nichoirs.
Nous avons aussi installé des jardinières avec des plantes susceptibles d'attirer des papillons. À l'été 2008, nous nous sommes rendus au Jardin des Papillons du Bois de Vincennes, afin de mieux cibler les plantes utiles aux papillons de la région.

L'habitat se compose actuellement de 20 arbustes et plantes grimpantes, avec environ 18 mètres de jardinières, et deux mangeoires. L'habitat n'est pas seulement un projet « Protection des animaux » et « Environment, » mais aussi un projet « Aide aux communautés locales », car il permet de tisser des liens entre divers membres de l'AUP qui ne se voient que rarement et se connaissent peu, notamment les étudiants et le personnel non-enseignant.

Nous avons également organisé des sessions de nettoyage dans le Bois de Boulogne, des sorties aussi agréables qu'utiles. L'année prochaine, nous espérons travailler avec l'association O.S.E., qui organise de grands nettoyages de la Seine. Nous souhaitons voir de plus près comment ils gèrent leurs interventions, afin de pouvoir éventuellement les reproduire dans notre environnement immédiat.

Pour la Journée Mondiale de la Paix, nous avons fait 'voler' une colombe de la Paix, devant le monument du 'Mur de la Paix' au Champs de Mars, le 21 septembre.

4. Conclusions

Avec un petit groupe de gens faisant partie d'une organisation nouvelle et méconnue, au sein d'une institution qui n'a ni véritable vie associative, ni culture de volontariat, le groupe Roots & Shoots de l'AUP a réussi le pari de créer une association dynamique, avec des bases solides. L'un de nos membres, Felipe Jorge, a participé au Global Summit à Orlando, est revenu plein d'énergie et d'idées. Roots & Shoots a été mentionné dans un article du journal des étudiants comme une source de fierté pour l'Université Américaine de Paris.
Par ailleurs, l'une de nos membres, Carrie Russo, à reçu lors de sa remise de diplôme un prix pour « services rendus à la communauté de l'AUP », avec la mention spécifique de sa participation à Roots & Shoots.

Nous avons cherché à établir un calendrier d'activités qui s'intégreront de façon permanente dans la vie de l'AUP : une collecte de denrées alimentaires à Thanksgiving au mois de novembre et pendant les examens de décembre ; une présence à la fête de l'université pour collecter des fonds pour notre projet de bourse ; une collecte de vêtements, livres, et autres objets à la fin de l'année scolaire ; et (nous espérons à partir de l'année prochaine !) une collecte de sang pour la fête d'Halloween. Nous réfléchissons à un projet pour la Journée Mondiale de la Paix, ainsi qu'un moyen de transmettre notre intérêt pour les oiseaux de ville et les techniques de création d'habitat à des enfants. Bon nombre de nos membres nous quittent à la fin de cette année scolaire, mais nous sommes confiants de pouvoir intégrer de nouveaux venus dans une équipe ouverte et amicale, avec quelques projets déjà bien définis.